, article mise à jour - 4 min de lecture

Après un lancement réussi de cette offre de cloud gaming sérieuse, qui fonctionne, c'est un nouvel éditeur qui choisit de retirer ses jeux.

Encore une mauvaise nouvelle pour le service de cloud gaming de Nvidia.

Bethesda suit Activision en retirant ses jeux de GeForce Now

Le service de jeu en ligne GeForce Now de Nvidia a connu un lancement réussi depuis sa sortie de la bêta au début du mois, mais il devient compliqué depuis quelques temps. La société affirme qu'elle perd maintenant les jeux du grand éditeur Bethesda Softworks, qui possède les séries de Bethesda Game Studios comme Fallout et The Elder Scrolls ainsi que des franchises d'id Software comme Doom. Selon Nvidia, un titre qui restera disponible est Wolfenstein : Youngblood, pour des raisons que la société ne divulgue pas.

Cette annonce intervient une semaine seulement après que GeForce Now ait perdu l'accès à tous les titres d'Activision Blizzard en raison d'un conflit de licence. Apparemment, Nvidia avait accès aux titres d'Activision Blizzard lorsque GeForce Now était encore en bêta, mais il n'a jamais obtenu l'autorisation complète une fois que le service est devenu un produit commercial et que Nvidia a commencé à le facturer 5€ par mois. Avant cela, le service était gratuit si vous parveniez à passer la liste d'attente.

La dure question du modèle économique du cloud gaming

Après que GeForce Now a entamé ce que Nvidia appelle son procès public, il y aurait également eu un désaccord entre les deux sociétés sur le modèle économique de la plateforme, qui permet aux abonnés d'acheter des jeux sur d'autres plateformes, comme Steam, et de les utiliser sur GeForce Now. C'est une différence majeure entre le service de Nvidia et d'autres modèles comme Google Stadia et il est sans doute beaucoup plus convivial, mais cela signifie également que certains éditeurs, comme Activision, ne joueront pas le jeu si les utilisateurs de jeux en ligne n'achètent pas une copie séparée d'un de leurs jeux.

Il n'est pas certain que le même ensemble de problèmes soit en jeu ici avec Bethesda, mais le retrait soudain de tous les jeux de l'éditeur, à l'exception du seul titre Wolfenstein, semble indiquer qu'un conflit de licence est apparu.

Nvidia a abordé certaines de ces questions dans un article publié hier sur son blog. "Ce procès est une période de transition importante où les joueurs, les développeurs et les éditeurs peuvent essayer l'expérience premium avec un engagement minimal pendant que nous continuons à affiner notre offre", a écrit la société. "Alors que nous nous rapprochons d'un service payant, certains éditeurs peuvent choisir de retirer des jeux avant la fin de la période d'essai. En fin de compte, ils conservent le contrôle de leur contenu et décident si le jeu que vous achetez inclut la diffusion en continu sur GeForce Now". Nvidia a déclaré qu'elle s'attendait à ce que ces pertes de jeux à son catalogue soient "peu nombreux et espacés".

Tout n'est pas perdu pour GeForce Now, comme nous vous l'indiquions dans l'article qui explique pourquoi Geforce Now est mieux que Stadia. Le service a réussi à sortir de la version bêta avant que son principal concurrent, Google Stadia, ne lance son offre gratuite, ce qui lui donne un avantage sur l'option Stadia Pro, plus onéreuse, qui est actuellement sur le marché. Hier encore, Nvidia a également annoncé que GeForce Now recevrait le très attendu Cyberpunk 2077 de CD Projekt Red le jour de son lancement en septembre, ce qui est une énorme victoire pour Nvidia qui apporte à son service de jeu en ligne l'une des sorties les plus attendues de l'année. (Cyberpunk 2077 arrive également à Stadia, mais il n'est pas certain que Google l'ait sécurisé pour le jour du lancement).

En rapport avec bethesda retire ses jeux de Geforce Now